Xerox finance la recherche de polymères biodégradables à partir de matériaux renouvelables


Xerox finance les recherches des scientifiques du New York College of Environmental Science and Forestry, à Syracuse (Etat de New York) avec la volonté de promouvoir la recherche scientifique, de collaborer avec les grandes universités et de poursuivre ses investissements en matière de développement durable.

Paris, oct. 24, 2007 Xerox finance les recherches des scientifiques du New York College of Environmental Science and Forestry, à Syracuse (Etat de New York) avec la volonté de promouvoir la recherche scientifique, de collaborer avec les grandes universités et de poursuivre ses investissements en matière de développement durable. Leurs recherches visent à créer des plastiques biodégradables et peu coûteux à partir de la production d’éthanol à base de bois.

La fondation Xerox leur a ainsi attribué une subvention de 20 000 dollars (renouvelable pendant deux ans), pour étudier les « Polymères ‘verts’ et biodégradables, provenant de ressources renouvelables ». Cette subvention s’inscrit dans le cadre du programme University Affairs Committee de Xerox, qui a débuté il y a 20 ans et qui vient récemment de financer 11 nouveaux projets. L’objectif de ce comité est de faire avancer la recherche, de promouvoir l’interaction entre les universités et les entreprises, et de permettre à Xerox d’établir des partenariats avec de prestigieuses personnalités du monde académique.

Dirigé par le professeur Arthur J. Stipanovic, ce projet nommé SUNY-ESF est particulièrement d’actualité. La hausse du prix du pétrole a suscité un véritable intérêt envers l’éthanol, en tant que carburant alternatif. De plus, l’usage du bois provenant d’arbres à croissance rapide, comme le saule, peut être préférable à celui du maïs pour la fabrication d’éthanol.

La transformation de la cellulose du bois en éthanol génère un sous-produit appelé l’hémicellulose. Le Dr Bluhm scientifique Xerox et professeur adjoint au SUNY-ESF, savait que ses collègues étudiaient des processus utilisant des bactéries pour transformer cette hémicellulose en « polyesters bactériens ». Ces matériaux sont des thermoplastiques similaires au PET (téréphtalate de polyéthylène), une matière plastique très usitée pour fabriquer des emballages rigides ou souples, par exemple pour les boissons.

Les polyesters d’origine bactérienne ont des avantages et des inconvénients. Contrairement au PET, ils se dégradent lorsqu’ils sont exposés aux bactéries et à l’humidité, mais leur production coûte cher et leurs propriétés ne conviennent pas encore pour la plupart des usages commerciaux.

Grâce à la subvention de Xerox, le programme SUNY-ESF recherchera des méthodes pour améliorer les propriétés de ces polyesters, ainsi que celle de l’hémicellulose en tant que produit biodégradable.

Ils espèrent développer un processus de fabrication moins coûteux, qui améliore le rendement et la production. « Nous considérons que ce projet conduira à des matériaux biodégradables, performants et peu coûteux, pour l’emballage et les usages jetables à destination du grand public », ajoute le Dr Bluhm.

« La collaboration entre les universités et les entreprises est vitale pour maintenir la recherche publique en phase avec les problèmes technologiques du ‘monde réel’. Pour les chercheurs en entreprise, elle ouvre une fenêtre sur les technologies futures », déclare M. Stipanovic. « En soutenant la recherche universitaire, le secteur privé facilite la création d’opportunités de formation pour les scientifiques et les ingénieurs de demain. »

Les résultats du projet pourraient également intéresser Xerox. Quasiment tous ses produits et bon nombre de leurs composants contiennent des plastiques provenant du pétrole. En les remplaçant par des plastiques biodégradables fabriqués à partir de ressources renouvelables comme le bois, Xerox pourrait rendre ses produits encore plus « verts ».

Xerox et l’innovation

Les scientifiques et ingénieurs de Xerox mènent leurs recherches dans les domaines de la science des couleurs, de l’informatique, de l’imagerie numérique, des méthodes de travail, des systèmes électromécaniques, des nouveaux matériaux et dans d’autres domaines liés à l’impression et à la gestion documentaire. Xerox intègre systématiquement ses innovations dans ses produits et solutions, mais peut également les proposes à d’autres entreprises sous forme de licence. Xerox a reçu la National Medal of Technology, qui reconnaît « plus de 50 années d’innovation dans les domaines du marquage, les matériaux, l’électronique et les communications, qui ont engendré la reprographie moderne, l’impression électronique et à la demande ».

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site www.xerox.com/innovation

A propos de Xerox Europe : Xerox Europe, filiale européenne de Xerox Corporation, commercialise une gamme complète de produits, solutions et services, ainsi que les consommables, matériels et logiciels associés. Ces offres s'articulent autour de trois axes : l’impression bureautique petits et grands volumes, l’impression de production et les environnements arts graphiques, et les services incluant le conseil, la conception et la gestion des systèmes documentaires jusqu’aux solutions d’externalisation complètes.

Xerox Europe possède également des unités assurant la production et la logistique en Irlande, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, ainsi qu’un centre de recherche et de développement (Xerox Research Centre Europe) à Grenoble. Pour plus d’informations : www.xerox.fr

XEROX® est une marque de Xerox Corporation. Toutes les autres marques ou noms de produits cités non Xerox sont les marques ou les marques déposées de leurs propriétaires respectifs.

Pour de plus amples informations :Service Presse : EuroTandem

Sonia Bonvalet / Stéphanie Gault
Tél. 01 55 30 70 97
Email : s.bonvalet@eurotandem.fr