Pour un scientifique spécialisé en polymères, la souche d’arbre est un trésor

Par Guerino Sacripante, chargé de recherche pour Xerox

Les souches d’arbres contiennent des substances comme la lignine et la colophane, qui contiennent des éléments constitutifs chimiques permettant de fabriquer du plastique respectueux de l’environnement.

Pour la plupart des gens, les souches d’arbres ne sont pas très intéressantes et rappellent souvent une planète menacée. Mais pour les scientifiques comme moi, ces restes de forêt comportent la promesse d’un monde bien plus écologique.

Les souches d’arbres contiennent des substances comme la lignine et la colophane, des trésors à mes yeux. Si l’on décompose ces substances, elles offrent les éléments constitutifs chimiques nécessaires pour fabriquer du plastique commercial respectueux de l’environnement.

Les produits pétrochimiques sont la source la plus courante de polymères utilisés pour fabriquer la plus grande partie du plastique dans le monde. Étant donné que le pétrole est une source énorme d’émission de dioxyde de carbone, il est logique d’utiliser des matériaux qui présentent une performance comparable mais qui proviennent de sources durables, comme les arbres.

« Il est logique de fabriquer du plastique à partir de matériaux qui... proviennent de sources durables, comme les arbres. » — Guerino Sacripante

Cycles de vie et innovation

Lors de la création d’alternatives aux produits pétrochimiques, il est important d’envisager le cycle de vie. Par exemple, les biocarburants fabriqués à partir des produits agricoles peuvent souvent requérir plus d’énergie que ce que le carburant fournit. Une autre difficulté est le coût. Il faut beaucoup d’innovation pour résoudre ces problèmes.

Le recyclage du plastique est également intéressant. Il existe des sociétés qui récupèrent les déchets de plastique et qui les décomposent en éléments constitutifs chimiques. Une des choses que j’essaie de faire est de prendre ces éléments constitutifs chimiques et de voir comment les incorporer dans des résines de toner pour imprimantes.

Guerino Sacripante est chargé de recherche au Xerox Research Centre Canada à Mississauga, Ontario. Il a parlé de son travail lors de la conférence de l’American Chemical Society à Dallas et il présentera ses recherches en mai à l’Institute for Polymer Research à l’Université de Waterloo. Guerino détient 195 brevets américains.