L’Internet of Everything démocratise l’énergie

Comment les laboratoires inventent-ils les technologies énergétiques de transformation? Plus précisément, comment pouvons-nous réussir à concrétiser ces inventions et à les lancer sur le marché ? Les réponses à ces questions relèvent du domaine de l’ARPA-E, l’Advanced Research Projects Agency-Energy. Financée par le ministère américain de l’Énergie, cette agence fait progresser les technologies énergétiques à haut potentiel, à fort impact qui sont trop en avance pour les investissements du secteur privé.

En bref, l’ARPA-E finance la recherche qui crée ces technologies de transformation et les aide à trouver une place sur les marchés américains et internationaux.

PARC, une société Xerox, a mis au point un certain nombre de technologies pour l’ARPA-E grâce à son programme de Démocratisation de l’Energie. La semaine dernière, notre Directrice de la technologie, le Dr Sophie Vandebroek, en a repris quelques-unes lors de son intervention à la conférence ARPA-E autour du thème : Sommet de l’Innovation Energétique.

La vision de PARC : « Plus nous démocratisons l’énergie, plus vite nous progresserons vers la réduction des émissions de gaz à effet de serre et vers une meilleure qualité de vie. »

Que signifie la démocratisation de l’énergie ? Cela signifie donner à chaque individu les moyens de prendre le contrôle de son empreinte énergétique . De nombreuses innovations technologiques sont nécessaires pour atteindre cette vision et l’Internet of Everything la matérialise.

Pour appuyer cette idée, la Directrice de la technologie, Dr Vandebroek, a souligné ces trois innovations de l’Internet of Everything issues de nos laboratoires, essentielles pour permettre la démocratisation de la vision de l’énergie :

  • Les appareils intelligents tels que les capteurs nano-carbone imprimés pouvant détecter les émissions de méthane associées à la production de gaz naturel avant qu’elles ne deviennent un problème majeur. (PARC)
  • L’infrastructure intelligente comme les technologies de détection optique en mesure d’examiner l’intérieur des batteries de voitures, d’avions et de détecter les pannes potentielles avant qu’elles ne deviennent catastrophiques. (PARC)
  • Des informations judicieuses en temps réel qui complètent l’application de mobilité urbaine que nous venons de lancer. Aujourd’hui, les citoyens peuvent choisir des options de transport plus écologiques, ce qui aide les responsables de l’urbanisme à diminuer l’empreinte carbone de leur ville. (Xerox Research Centre Europe)

Au début de l’année, lors de la séance plénière de la conférence internationale Solid‑State Circuits, Dr Vandebroek a décrit comment ces Trois piliers de l’Internet of Everything vont bouleverser des industries entières.

Examinez la technologie énergétique intelligente inventée par Xerox.

 

Huit technologies énergétiques de PARC, INC.

PARC, Inc. collabore avec plus de 35 partenaires provenant d’organismes gouvernementaux, de start-ups, d’universités et de grandes entreprises énergétiques. Les connaissances et la technologie de leurs chercheurs jouent un rôle clé dans la transformation radicale et l’optimisation énergétique dans des domaines à forte croissance, tels que l’Internet of Everything, les maisons et les villes intelligentes, la fabrication numérique et les véhicules connectés.

Il y a deux semaines, PARC a présenté huit technologies énergétiques lors du Sommet de l’innovation de l’ARPA-E à Washington D.C.

Pile à combustible : Une pile à combustible à température intermédiaire qui peut fonctionner avec une grande variété de carburants à base de carbone. Une membrane électrolyte basée sur des liquides ioniques transportant de l’oxygène pour lui permettre de réagir directement avec presque n’importe quel carburant.

Détection d’alliage en aluminium : Une technique peu coûteuse qui permet d’identifier les alliages de métaux, afin que l’aluminium puisse être recyclé de façon rentable.

Méta matériaux à refroidissement automatique : PARC développera et présentera un film en métamatériaux extrêmement évolutif et peu coûteux qui se refroidit automatiquement en plein jour, sans électricité ni eau.

Détecteur de méthane imprimé : Les réseaux imprimés à faible coût qui utilisent une variété de capteurs nanotubes de carbone modifié pour quantifier et localiser les fuites de méthane. Le méthane, un composant majeur de gaz naturel, est un gaz à effet de serre important, avec l’effet multiplié de la rétention de la chaleur du dioxyde de carbone.

 

Meilleure performance des batteries : Un partenariat entre PARC et LG Chem Power est en train de mettre au point SENSOR, un système de gestion des batteries à détection de fibre optique de nouvelle génération. SENSOR peut directement détecter l’état interne de la pile et extraire en toute sécurité plus de puissance et de capacité que ce qui est actuellement possible avec des capteurs électriques. General Motors teste SENSOR en modules de batterie de véhicule électrique à grande échelle.

 

Imprimante à micro puce (microchiplet) : PARC créera et construira un prototype d’imprimante à pile micro-PV (ou microchiplet). Cette imprimante pourrait faciliter la fabrication de volumes élevés de réseaux de cellules micro-PV de façon économique.

La technologie d’impression thermoélectrique : PARC montrera la fabrication de générateurs thermoélectriques grande surface (LATEG) par le biais d’un processus d’impression évolutif environ dix fois moins cher que les méthodes de fabrication existantes.

Optimisation des transports urbains : PARC mettra au point un système mobile d’identification des itinéraires efficaces sur le plan énergétique qu’un individu est le plus susceptible d’emprunter. Ce système aura recours à des données provenant d’outils de navigation, des transports publics et des systèmes de transport intelligents afin de simuler le réseau de transport de Los Angeles et son usage énergétique.