• Ce que nous pouvons faire : Trouver un alignement professionnel dans un monde bouleversé

Ce que nous pouvons faire : Trouver un alignement professionnel dans un monde bouleversé

À mesure que les gens trouvent leur rythme de travail sur leur canapé ou dans leur cuisine, avec des enfants et des animaux en arrière-plan et des collègues sur leurs écrans, une nouvelle norme se forme.

En même temps, la nature du travail a considérablement changé avec l’annulation des voyages, des réunions en personne, des événements et des engagements d’allocution et la restriction d’autres responsabilités. Pour les collaborateurs comme pour les responsables, le temps récemment acquis dans une semaine de travail toujours surchargée est une occasion de trouver une nouvelle énergie et approche.

James Glasnapp, scientifique social, expert dans l’avenir du travail et consultant chez Xerox PARC, explique comment profiter au maximum d’un ralentissement forcé et comment réaligner son travail en conséquence.

Vous devez comprendre que le travail à domicile sera différent maintenant.

Un besoin de travail à domicile est complètement différent d’un choix de travailler à domicile, déclare Glasnapp.

« Le scénario fantaisiste de travailler à domicile était celui d’avoir la liberté de voyager, d’ouvrir son ordinateur portable à la plage un jour et dans les montagnes le lendemain», fait-il remarquer. « Dans le monde actuel, les personnes ne peuvent même pas aller dans un café ou un espace de co-working. Et la grande majorité d’entre eux ne travaillent pas chez eux parce qu’ils ont demandé de le faire. Au début, ils vont se sentir mal à l’aise. »

Comprendre cette distinction peut vous aider à éliminer certaines des attentes inconscientes des employés et les aider à s’adapter plus rapidement.

Demandez-vous ce qu’il vous faut pour réussir.

Même pendant cette période de stress, les employés devront être productifs, utiles, collaboratifs et communicatifs dans la mesure du possible. Glasnapp suggère de passer du temps à réfléchir à ce qu’il faut faire pour garantir le respect de ces paramètres.

« Demandez-vous ce qu’il vous faut pour prospérer dans un environnement à domicile en tant que professionnel», ajoute-t-il. « C’est le moment d’être transparent, même un peu vulnérable, avec vos équipes et votre direction sur ce qui va fonctionner pour vous. C’est le moment de savoir ce qui vous donne l’énergie d’être productif. »

Pour certains, ce qui les anime et leur donne l’énergie nécessaire pour progresser sera un débriefing hebdomadaire pour parler des projets et de leur état d’avancement. Pour d’autres, ce sera un tête-à-tête avec un responsable ou un « happy hour » virtuel avec un petit groupe de collègues sympathiques. Définissez clairement ce qui est nécessaire pour faire de votre mieux.

Adoptez un esprit d’entraide.

Dans un environnement typique, les responsables ont le devoir d’aider leurs équipes à donner le meilleur d’eux-mêmes au travail. Mais aujourd’hui, ils ont une occasion, et une responsabilité, de faire un pas en avant et de donner le ton d’une toute nouvelle manière avec une main-d’œuvre qui s’adapte encore.

« Aujourd’hui plus que jamais, il est important que les responsables soient disponibles pour répondre aux questions et s’associent réellement aux employés pour les aider à réaliser leur potentiel », déclare Glasnapp. « C’est particulièrement critique au début. Les responsables doivent s’attacher à déterminer comment leur équipe s’en sort dans cette situation et quelles mesures concrètes ils peuvent prendre, en tant que dirigeants, pour les aider ».

Poser des questions simples et ouvertes (par ex. « Que puis-je faire pour vous aider ? Avez-vous besoin d’éléments particuliers ? Devons-nous changer de priorités ou modifier vos tâches pour nous adapter à vos besoins ?» est une première mesure bénéfique. Les managers peuvent demander simplement à leurs collaborateurs à quelle fréquence ils souhaitent échanger. Certains auront envie ou besoin de faire le point tous les jours, d’autres souhaiteront un rythme plus espacé.

Les employés peuvent en faire de même pour les groupes internes et leurs clients. « Demandez-leur à quelle fréquence ils souhaitent se réunir, quels points de passages que vous souhaitez atteindre respectivement, ce genre d’information », ajoute Glasnapp. « Soyez flexible. Ce qui est nécessaire aujourd’hui peut changer à mesure que les employés trouvent leur nouveau rythme de travail. »

Soyez ouvert d’esprit.

Les managers et les employés doivent reconsidérer leurs attentes, déclare Glasnapp, et recalibrer ensemble ce qu’il est réaliste d’accomplir.

« Il s’agit de tirer au mieux parti de cette situation », fait-il remarquer. « En tant que responsables et employés, nous pouvons demander à quoi ressemble la meilleure situation possible pour nous. Nous devons nous donner le droit d’avoir des difficultés, voire d’échouer parfois, et d’être ouverts au sujet de ce qui marche et ne marche pas en matière de travail à domicile. »

Si cette communication honnête et transparente a lieu, les entreprises seront plus susceptibles de créer une culture dynamique de travail à domicile axée sur le regroupement. « Vous voulez surtout créer une atmosphère de rassemblement et d’aide mutuelle », déclare Glasnapp, signalant que les périodes de crise sont celles qui créent le plus de croissance.

« Lorsque le pire sera passé, nous aurons tous muri et appris de cette expérience commune d’une manière qu’il est impossible d’envisager pleinement pour l’instant, mais qui sera sans aucun doute précieuse ».

Comment se passe votre nouvelle installation de travail à domicile en tant qu’employé ou responsable ?